Milan

Histoire de Milan : La suite

En 313, Constantin 1er légalise le culte chrétien. Avec Saint Ambroise, Milan devient un des centres le plus important du christianisme. Au Moyen Age et à l’Epoque moderne, Milan est la capitale d’un duché tenu par la famille Visconti. Sa dynastie possède la ville de 1263 jusqu’en 1447 avant de céder la place à la famille Sforza.

Le Dôme de Milan est construit en 1386. Les rois de France revendiquant des droits dynastiques sur le duché de Milan participent aux différentes guerres d’Italie durant la Renaissance.

La ville passe alors aux mains des Espagnols de Charles Quint en 1535, puis est conquise par les Autrichiens en 1713 avant de faire partie de la République cisalpine sous Napoléon Bonaparte. En 1859, le roi de Sardaigne, qui deviendra par la suite roi d’Italie, s’empare du duché de Milan.

L’emblème de Milan

Le symbole nait au début du 11ème siècle de la fusion de l’enseigne de la noblesse (rouge) avec celle du peuple (blanche). En 1167, la Ligue Lombarde rassemblant les villes du nord de l’Italie se constitua pour combattre l’empereur Frédéric Barberousse et conquérir l’indépendance. La ligue adopta comme symbole l’emblème de Milan. En 1176, lors de la victoire de la Bataille de Legnano, l’emblème de Milan devint le symbole d’autorité et d’autonomie, et beaucoup de villes du Nord de l’Italie l’adoptèrent.
Le symbole de Milan

Retour au début

Accueil